Dépilation à la lumière pulsée

Peut-on parler d'épilation DEFINITIVE ?
Quel que soit le sexe, la pilosité d'une région du corps est le résultat de l'action de l'environnement hormonal (essentiellement androgénie) sur des facteurs génétiques de base (le nombre de follicules pileux étant définitivement déterminé à l’âge embryonnaire).Ainsi avec l’âge, le duvet de certaines zones se transforme en poil terminal. A l’approche de la ménopause les changements hormonaux qui s’opèrent peuvent avoir des conséquences sur la pilosité. On ne peut donc pas prévoir ces évolutions lors du traitement.
 
Est-ce douloureux ?
La douleur est très variable d’un individu à l’autre mais aussi d’une zone du corps à l’autre, d’une période à l’autre (cycle physiologique), de la densité pilaire.D'une manière générale, le soin n'est pas douloureux et seule une légère sensation de chaleur se fait sentir, voire une sensation comparable à un léger "claquement d'élastique". Certaines personnes habituées à s'épiler ressentent une sensation comparable à l'épilation à la cire quoique moins douloureuse. De même, certaines zones comme les chevilles, les doigts, l'aréole des seins, le cou, les lèvres ou les grandes lèvres d'un maillot sont plus sensibles que les cuisses, le ventre, le haut du buste ou le menton.
 
Pourquoi dois-je raser la zone à traiter ?
Lorsque l’on effectue un traitement sur une zone non rasée, l’énergie est absorbée par la totalité du poil (des racines à la pointe) et non dirigée efficacement vers le follicule pileux (la racine), ce qui implique une perte d’efficacité (dissipation de l'énergie) et une sensation de brûlure, la lumière absorbée par la partie externe du poil étant à la surface de la peau. Pourquoi les poils repoussent-ils au bout de trois ou quatre séances ?Comme expliqué précédemment, le poil suit un cycle divisé en trois phases (anagène, catagène et télogène). Les poils ne poussent donc pas tous en même temps c'est-à-dire qu’à un moment donné, les poils visibles sur une zone ne sont pas tous à la même phase. Au bout de la 3ème ou 4ème séance, peuvent apparaître des poils qui étaient jusqu'alors en phase de repos et qui passent en phase de croissance. Pourquoi plusieurs séances sont-elles nécessaires ?Les flashs de lumière pulsée ne peuvent agir que sur les poils en phase de croissance (phase anagène). Statistiquement, dans le cycle pilaire, 20% seulement des poils sont en phase anagène à chaque fois. Voilà pourquoi plusieurs séances sont nécessaires.
 
Quel est le temps d'attente entre chaque séance ?Il faut quelques jours au poil pour passer de la phase télogène (repos) à la phase anagène (croissance). Nous suggérons donc un mois entre chaque séance. Cela dit, pour les zones où la densité pileuse est importante, les séances peuvent être rapprochées (15 jours) pour des raisons de confort.
 
Peut-on avoir des résultats sur les poils roux et les poils blancs ?
La mélanine est le pigment contenu dans les poils et lui conférant sa couleur. L’eumélanine est la mélanine des poils bruns et la phaeomélanine celle des poils clairs ou roux. L’eumélanine absorbe la lumière alors que la phaeomélanine l’absorbe très peu voire pas du tout. Il sera donc difficile de traiter des poils contenant de la phaeomélanine (blonds, roux) et il n'est pas possible de traiter les poils blancs ne contenant pas de mélanine. Après un soin à la lumière pulsée, apparaissent sur la peau, des bulbes ou des rougeurs. Est-ce normal ?Oui c'est normal. De très légers bulbes montrent que le poil à bien "accepté" la chaleur et que le follicule a été détruit. Les micro-bulbes et rougeurs sont parfois la conséquence directe d'un bon résultat. Ces bulbes disparaissent au bout d'une heure ou deux.
 
Pourquoi des petits boutons peuvent-ils apparaître 5 ou 6 jours après le traitement ?
Un bouton rouge, pseudofolliculite, se forme autour d'un poil qui n'arrive pas à pousser normalement. Cela arrive rarement mais c'est lorsque le poil repousse sous la peau (poil incarné) et ne ressort pas "au bon endroit". On le rencontre dans les zones pileuses, barbe pour l'homme, cuisses chez la femme. Nous conseillons un léger peeling à l'aide d'une crème exfoliante ou d'un gant de crin.
 
Pouvez-vous garantir 100% de résultats efficaces ? Et en combien de temps ?
Comme nous l’avons vu précédemment, les résultats dépendent de multiples facteurs. C’est une technologie qui dépend du sujet, de l’opérateur... sachant qu’un cycle pilaire peut durer jusqu’à 18 mois!Il n’est pas question de promettre des résultats définitifs ou à vie ou de 100%. Aucune technologie autre que le fer à repasser (brûlure profonde) ne peut promettre de tels résultats. Il restera toujours quelques poils sur la zone traitée (poils plus fins et plus clairs) et il sera nécessaire de faire de temps à autre des séances d’entretien dont le rythme est très variable (une fois par an, une fois tous les deux ans) et dépend des individus. D’autre part, certaines zones sont plus difficiles à traiter que d’autres car très fortement hormono-dépendantes (visage de femme essentiellement).
 
Est-ce dangereux ?
Le flash d'épilation n'est qu'une émission intense de lumière rouge ou infrarouge proche de celle émise par le grill d'un four de cuisine. Il n'y a pas de radiations qui pourraient entraîner un risque cutané. La longueur d'onde utilisée pour l'épilation est à l'opposé des rayons énergétiques tels les ultraviolets ou rayons X : il n'existe donc aucun risque mutagène ou cancérigène.
 
Y a-t-il des précautions à prendre ?
Oui. La protection des yeux est obligatoire, et le traitement sera toujours adapté à vos caractéristiques personnelles. L'estimation de la sensibilité cutanée et un test demeurent deux points essentiels pour l'obtention d'un résultat.
 
Combien de temps dure la séance ?
De 10 minutes pour un tour de bouche ou des aisselles à 20 minutes pour des demi-jambes et jusqu'à 30 minutes pour des jambes entières.

machine.jpg
prix 1.PNG